Âme Fifties, Alain Souchon et le secret derrière tout ça

Montréal, la voix mélodieuse d’Alain Souchon et son Âme Fifties.

Il est midi passé de 6 délicates minutes et moins de 60 secondes.

On est le premier jour de ce beau mois de juin 2020.


Le décor est planté, je suis dans cette phase de transition qui transitionne d’un coup.


Tu sais quand tu attends année après année de vivre ta cohérence, celle d’avec ton coeur, d’avec ta tête, celle d’avec tes rêves.


Des rêves de grandeur, de bonheur, de meilleur.

Des rêves qui t’appartiennent.


Parfois chuchotés à un étranger de passage, dans un trip de vacances loin de chez soi.


Comme si loin de chez soi, on se sentait pousser des ailes et on osait.


On osait le dire ce pourquoi qui nous traverse, qui nous palpite le coeur, qui nous écarquille les mirettes d’enfant.


Cet enfant que l’on reste toute sa vie au fond,

même vieux,

même très très vieux…


C’est un peu (beaucoup) comme si on osait mieux quand on est sur une terre vierge de tous nos souvenirs,

de tout notre conditionnement au quotidien.


Comme si à ce moment précis,

dans ce lieu loin des habitués de notre vie,

on se libérait du regard des autres, du regard que l’on a sur nous,

que l’on a soi-même aussi.


Et on se laissait le droit.


Le droit d’oser une autre version de notre vie,

comme une autre expérience de nous.


Retrouver une autre facette de ce soi invisible,

cette essence qui nous échappe, qu’on cherche, recherche.


Tu sais ce « quelque chose » qui ne change pas, qui ne changera jamais.

Quoi qu’il arrive.



Tout ça pour te dire l’ami, comme une confidence improvisée et pourtant si prévisible…


que depuis ces 8 derniers jours entiers de mon humble existence,

je suis dans ce mouvement.


Je me suis aimée, je me suis doutée, je me suis laissée aller, je me suis résistée.


Et j’ai accepté.


Accepter cet inconfort de savoir et de ne pas y arriver.


Et j’ai vécu toute l’expérience comme un bébé qui vient de naître et qui ne sait pas,

qui découvre sans comprendre, à la fois apeuré et confiant, émerveillé et dépassé.



Maintenant je te raconte en quelques bouts de phrases, quelques mots comme échappés sur une terre vierge de tout conditionnement.


J’ose.


Vulnérabilité.

Transparence.

Authenticité.

Bienveillance.

Amour.


Le secret est toujours caché à la même place, l’ami.


C’est une place qui n’a ni espace, ni temps.


C’est la place qu’on prend juste en osant

s’aimer

quoi qu’il arrive.


Et comme par enchantement, tout se met en place pour de bon.

Toujours.


Sur ce mail un peu spécial, rempli de ce partage très personnel, je te dis à très bientôt.



Parce que l’idée au fond dans tout ça, elle est toute simple.

Vraiment.


Viens je te la murmure à l’oreille.

Approche un peu plus et ouvre grand tes écouteurs :


« L’idée au fond l’ami, c’est
que toi aussi tu peux choisir de t’aimer
quoi qu’il arrive.

Même dans le doute,
même dans la résistance,
même dans l’inconfort.

Prendre simplement cette place
qui est la tienne.

Te donner le droit de vivre ton expérience
tout simplement,
comme un bébé qui vient de naître. »



Surprenante et amoureuse journée xxx

MP, Le Tout Réuni.

PS : Bientôt je te parle de comment je fais exactement pour y arriver. Très bientôt  🙂

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE « CALME » QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Retour haut de page