Fondamentaux

Le jour de la marmotte et le secret ultime

Aujourd’hui est un jour comme hier.

Comme d’hab.

La routine.

À l’image de Phil dans « Le jour de la marmotte »

avec son 2 février qui n’en finit jamais,

aujourd’hui, demain et hier déjà.

Chaque fois la même tabarnouchette de bine de marmotte

qui voit son ombre encore et encore

et l’hiver qui n’en finit jamais.

C’est sadique au fond une marmotte.

Sous ses airs de grandes dents d’enfant « cute »

à la Laura Ingalls dans sa Petite Prairie

perdue loin loin… vraiment trop loin.

On serait même tenté de lui faire un cadeau spécial

à la marmotte.

Genre une visite surprise chez le dentiste,

histoire de lui faire avaler sa paire de quenottes

pas si innocentes que ça, non?

Tout ça pour dire l’ami

que si t’as vu le film,

tu te souviens sans doute que

notre pauvre Phil est coincé

dans le temps :

il revit inlassablement la même journée

(le 2 février)

sans même pouvoir s’échapper de la micro nano minuscule ville

pour cause de tempête infernale.

Pire encore,

il est le seul

à garder le souvenir de son 2 février de la veille

(de TOUS ses 2 février de la veille)

Comme si le monde entier

(de la micro nano minuscule ville)

avait le cerveau remis à zéro tous les matins à 6h tapante

et vivait cette maudite journée

pour la première fois.

À chaque fois.

Encore et encore.

Et c’est là que ça devient intéressant.

Méga intéressant j’oserai carrément dire.

Intéressant au point de dévoiler le secret ultime :

Savoir comment être heureux quoi qu’il arrive.

Prendre conscience du bonheur naturel en nous

(si naturel que tous les bébinous du monde entier

savent spontanément le faire,

comme ça,

sans réfléchir)

Parce que c’est ça
que Phil découvre dans cette aventure initiatrice.

Imagine.

Être heureux quoiqu’il arrive.

Planter des arbres tout verts sur la colline que le feu a ravagé.

Le faire le coeur léger,

connecté,

plein d’amour.

Imagine visiter les hôpitaux.

Lire quelques pages d’un bon livre

à ces malades inconnus,

ordinaires comme toi et moi,

ordinairement humains et magnifiques.

Le faire le regard pétillant de partage,

la voix tendre,

complices.

Imagine l’ami,

simplement faire ton épicerie.

Dire bonjour au caissier.

Payer, emballer tes achats

et lui dire au revoir,

les yeux souriants,

même les fois où il ne t’a peut-être pas regardé.

Imagine.

Être toi-même.

Ressentir ce bonheur consciemment.

Même dans le doute.

Même dans la peine.

Même dans le rire.

Même dans le changement perpétuel.

Réussir à ressentir

le bonheur de vivre.

Toutes tes expériences.

Sans jugement.

Juste les vivre

et savourer

la douceur d’être toi.

Même dans un monde en chaos.

Le secret pour y arriver?

Je t’en parle demain.

En attendant, tu peux te (re)regarder le film.

Surprenante, amoureuse et douce journée xxx

MP, Le Tout Réuni

PS : Je voulais te dire aussi que tu m’as manqué l’ami.

Même si j’ai vécu plein de magnifiques choses,
d’inattendues et belles rencontres
durant ces 4 dernières semaines,

j’ai pensé fort à toi.

Très fort.

Alors merci d’être là,

d’être toi,

simplement, magnifiquement, ordinairement.

Merci de connecter ensemble

jour après jour.

MERCI.

À demain (si si promis),
avec tout mon amour,
MP, Le Tout Réuni

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE CALME™ QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Sois le dictionnaire de ta vie

SOIS LE DICTIONNAIRE DE TA VIE.


C’est le message du jour :
donner le sens que tu veux aux mots de ta vie.


Comme quand je te dis « à demain » et que je laisse passer une semaine entière.


Parce qu’en vérité l’ami,
qui a dit qu’une journée devait juste durer 24 heures…
et « demain » arriver si vite?

J’ai tout mon temps, en fait.
C’est le mien.
J’en fais ce que je veux.

Ou plus exactement, j’en fais ce que j’en fais et j’apprécie de le faire.


Alors krevette, kakahouète et choupinette, t’as le choix.

Tu te laisses définir par ton passé,
tes voisins
et les mots qui t’étiquettent comme un code-barre dans le département lingerie fine et pas fine…

(Culotte grand-mère ou string tendance 50 nuances et compagnie?
Talons chics ou crocs rose fluo?
Cravate à pois jaunes ou gilet ajusté moderne éternellement jeune?
Jeans troué de luxe ou jupe pour homme avant-gardiste complètement loco?
Chaussettes unies, rayées, fantaisie à émojis ou style sportif devant sa tivi?)

ou

tu laisses ton passé passer,
tes voisins chez eux
et tout ce que tu as pensé de toi, tout ce qu’on a pu dire sur toi… aux vidanges.


Parce qu’en vérité l’ami,
qui a dit que tu ne pouvais pas donner la définition que tu veux
à tous ces mots
que tu expérimentes.

Tu as le droit de vivre ta vie
comme tu l’entends, n’est-il pas?


Prenons le mot « couple »,
par exemple.

Ce mot n’appartient à personne que je sache.
Tu pourrais donc lui donner le sens que tu veux.

Vivre
ton couple
comme tu l’entends,
avec la personne de ton choix.

Juste te laisser surprendre à découvrir ce que ça donne.
Pour toi.
Pour vous deux.

Définir
(re)définir
(re)(re)définir
à l’infini
ce mot « couple »
ensemble.

Et kiffer.

Simplement
jour après jour
vous aimer.

En faisant la cuisine,
au détour de draps tendrement retirés,
au gré de vieilles ruelles baladées main dans la main.

Ou toute autre chose.

Vous aimer tout autrement.
Et découvrir ensemble un des mille et un sens possible du mot « couple ».


Rien de compliqué en fait.


Être le dictionnaire de ta vie.
Définir chaque mot comme tu l’entends.
Sans étiquettes.

Oser te donner ce droit.

Le droit de vivre ta vie.
Tes expériences.
Ta vérité.


Sur ce, krevette, kakahouète, choupinette, surprenante et amoureuse vie l’ami
et (qui sait?) à demain…

MP, Le Tout Réuni

PS : Y’a du nouveau sur le site web.
Si ça t’intéresse d’y jeter un neunoeuil, ça se passe ici au https://www.letoutreuni.com/les-formations/
ou tu peux aussi passer la tondeuse sur mon balcon.
Tu verras, c’est un tout petit balcon, ça te prendra moins de 2 minutes 20, promis.

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE CALME™ QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Court et goûteux comme un espresso italien

Ce mail est un peu beaucoup très spécial l’ami.


Je pourrais t’y résumer toutes les idées sur lesquelles on a surfé toi et moi durant les 18 premiers emails privés,

comme…


Être heureux ça n’a rien à voir avec les évènements

et la souffrance c’est lutter contre ce qui se passe là, en ce moment dans ta vie.


Ou encore


que notre cerveau est câblé pour 2 choses :

« Straight to the point » (droit au but) et « Keep it simple » (garde ça simple).



Je pourrais aussi te rappeler les 2 premières étapes pour faire sauter tes blocages à coup sûr
(au travail, en famille, en société) :

1. S’ouvrir à la possibilité que quoi que tu vives, quoi que la Vie te réserve, qu’elles que soient les apparences, c’est la meilleure chose qui pouvait t’arriver en cet instant.

2. Imagine qu’en vérité, plus c’est simple, plus c’est puissant.



Enfin, je pourrais t’inviter à revoir les 2 premiers exercices pour mettre en pratique tout ça (facilement) :

1. La phrase magique « Zénitude instantanée » de Berkeley.

2. Le petit jeu ma foi bien sympathique aux 5,5 étapes.



Mais j’ai mieux.

Encore mieux en vérité.



Je vais t’y dévoiler les 7 fondamentaux sur lesquels ta vie (la mienne aussi) se base.


7 fondamentaux que nous avons déjà visités (l’air de rien)
au gré de ces 18 lettres envoyées direct chez toi.


Tout en douceur, tout en parfum délicat, tout en simplicité.


À chacun de nos rendez-vous ensemble.

Court et goûteux comme un espresso italien.

Et si (bizarrement) léger à lire.


LES 7 fondamentaux qui permettent de répondre aux 2 questions
que l’humain se pose depuis la nuit des temps (consciemment ou non), à savoir :

Qui suis-je? Quel est le sens de la vie?



Alors sans plus attendre, les voici, les voilà :


1. Ce que nous sommes (l’amour)

2. L’illusion qui rend possible le jeu de la vie (le temps)

3. La dynamique des pensées (les croyances)

4. L’état originel (la paix intérieure)

5. L’outil par essence (nous-même)

6. Le cadeau (la conscience)

7. Ce que nous en faisons (l’expérience).


Sur ce, à demain l’ami xxx

(parce qu’ici au Québec c’est l’heure d’aller faire un gros doux dodo… c’est même plus que l’heure tabarnouche)

MP, Le Tout Réuni
 

PS 1 : Tu connais quelqu’un qui pourrait kiffer sur ces emails privés?
Transfère-lui donc celui-là! (si si t’as le droit)
 

PS 2 : C’est toi le chanceux qui a reçu cet email de quelqu’un qui t’aime à ce point-là?
Complète ton inscription ici :
https://www.letoutreuni.com pour recevoir les prochains directement dans ta boîte de réception
(mais avant, lis bien toute la page d’accueil, incluant les petits caractères… parce que ce n’est pas pour tout le monde)…

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE CALME™ QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Aujourd’hui c’est mon dernier jour

Aujourd’hui c’est mon dernier jour.


Demain je change d’âge.


Ça me fait sourire de dire ça.


Dans un monde où le temps est illusion,

une donnée inventée pour savoir où on en est,

quand est-ce qu’il faut manger, dormir, travailler.


Une donnée pour rendre possible des rendez-vous de vie ensemble.


Bref fonctionner.



Luc Besson en a fait un film « Lucy », sorti en 2014 durant l’été.



Une des choses que j’aime dans ce movie (quelque peu violent à mon goût),

c’est l’idée que le temps est l’unité qu’on a choisie pour mesurer la vie.



Et oui l’ami, à y regarder de plus près, elle n’est pas si fofolle cette idée…



Pas de temps, pas de conscience que quelque chose se passe.

Pas de conscience que quelque chose se passe, pas d’expérience.

Puisque seul le temps passe,

sans la notion de temps, tout le reste semblerait sans aucun mouvement.

Jamais.


Sans référence au temps, tout ce que nous faisons serait comme détaché, sans fil conducteur.

Aucune logique et surtout aucune réalité.



Un exemple?


Quand tu penses que quelque chose a bougé d’un point A à un point B,

c’est que du temps a passé durant ton observation.


Si aucun temps n’était passé,

nous n’aurions aucune façon de constater que quelque chose a bougé.



Puisque nous n’aurions aucun mémoire qu’avant « ce que chose » était ailleurs,

nous n’aurions aucune conscience que « ce que chose » s’est déplacé du point A au point B.



Autre exemple?


Quand tu penses que quelque chose a changé en toi, par exemple que tu es moins triste,

c’est que du temps a passé durant ton observation.


Si aucun temps n’était passé,

nous n’aurions aucune façon de constater que quelque chose a bougé en nous, que nous sommes moins tristes (ou davantage ou pareil d’ailleurs)… qu’il y a 5 minutes.


En effet, sans point de repère, aucune possibilité de prendre conscience de quoi que ce soit.



Rien d’intellectuel ici l’ami.

Laisse-toi porter par l’évidence.


Cette compréhension innée que tu as.

Simplement.



Si c’est le bon moment pour toi, l’évidence sera… évidente (sans rien forcer).


Ce n’est pas une question d’intelligence.


L’évidence arrive toujours au parfait timing pour chacun.


Peut-être que c’est en relisant cet email demain, tantôt ou dans quelques mois, que tout deviendra d’une limpidité incroyable.


Peut-être que c’est déjà clair, comme malgré toi…

comme une évidence que tu ne t’expliques pas  🙂




Pourquoi je te parle du temps?


En quoi ça va te permettre de faire sauter tous tes blocages même en plein coeur de la tempête?



C’est simple.

Parce que cette notion de temps est associée à une autre idée, qui la complète à la perfection.


On en a même fait un film, sorti aussi en 2014 (mais plus tard, en automne)…


Avoue que Dieu est le plus grand stratège du monde  🙂

(donne-lui le nom que tu veux à cette espèce de « quelque chose » qui est à l’origine de tout ce qui est, perso je m’en fous complet)


Mais avant de t’en parler dans un prochain mail (promis),

revenons à ce que je te disais au tout début de cette lettre, à savoir que


demain j’ai 52 ans.


Du coup pour fêter ça avant l’heure,

ça se pourrait bien que je t’envoie un p’tit quelque chose.


Aujourd’hui même.


Genre un mail (très) spécial.


Juste pour toi.

De moi.


Un cadeau, quoi  🙂


À dans pas long donc… et d’ici là, surprenante et amoureuse expérience sous ce temps radieux, illuminé de la chaleur du soleil de ce merveilleux été 2020 qui commence à fond xxx


MP, Le Tout Réuni
 

PS 1 : Tu connais quelqu’un qui pourrait kiffer sur ces emails privés?
Transfère-lui donc celui-là! (si si t’as le droit)
 

PS 2 : C’est toi le chanceux qui a reçu cet email de quelqu’un qui t’aime à ce point-là?
Complète ton inscription ici :
https://www.letoutreuni.com pour recevoir les prochains directement dans ta boîte de réception
(mais avant, lis bien toute la page d’accueil, incluant les petits caractères… parce que ce n’est pas pour tout le monde)…

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE « CALME » QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Tu connais ces 17 films sur la 2e Guerre Mondiale?

Tu connais ces 17 films sur la 2e Guerre Mondiale?


Ce ne sont pas les seuls que j’affectionne mais je les aime ben gros.


Ils ont tissé une toile de mémoire dans ma vie,

à grands coups d’émotions, du rire aux larmes

accompagnés de beaux éclats de conscience.



Pourquoi je te partage ça aujourd’hui?



Juste pour le plaisir.


J’adore le cinéma.

Littéralement.


Je l’aime pour le divertissement.

Les salles obscures seule ou full de monde.

Le suspense, la surprise, et tous mes neurones en effervescence.


Pour l’histoire derrière l’Histoire.

La beauté du rythme, du bruit des sabots qui claquent sur la pierre,
des images grand-format et de la poésie ciselée des dialogues.

Pour les envolées lyriques musicales et les audaces scéniques fofolles.


Les sorties avec ma mère, les chocolats partagés et notre cup of coffee traditionnel.

Pour tous les « Bruce Lee » de mon enfance que mon père m’emmenait voir dans le petit cinéma de quartier.


Et tout plein d’autres raisons, inexplicables parfois…



Au point que m’inviter au ciné,
c’est le ticket gagnant assuré pour me chatouiller les zygomatiques et arrondir d’émerveillement mes 2 yeux en même temps.



Du coup l’ami, si tu as un bon plan,
genre un ou 2 titres de film à me partager, je suis preneuse certain!


(t’as juste à me refiler l’info par retour d’email, tout simplement)


Un gros énorme MERCI!!

(ça y est, mon hyperactivité sautillante est à fond)


Sur ce, surprenante et amoureuse journée l’ami xxx

MP, Le Tout Réuni


PS : Voici la liste des famous 17 movies :


Le Dictateur (The Great Dictator)
(de Charlie Chaplin, sorti en 1940, avec Charlie Chaplin, Paulette Goddard et Reginald Gardiner)

La Vache et le Prisonnier
(d’Henri Verneuil, sorti en 1959, avec Fernandel, Marguerite la vache et Ingeborg Schöner)

La Grande Vadrouille
(de Gérard Oury, sorti en 1966, avec Bourvil, Louis de Funès et Marie Dubois)

Mais où est passé la 7e compagnie?
(de Robert Lamoureux, sorti en 1973, avec Jean Lefebvre, Pierre Mondy et Aldo Maccione)

Papy fait de la résistance
(de Jean-Marie Poiré, sorti en 1983, avec Christian Clavier, Dominique Lavanant, Jacqueline Maillan, etc. etc.)

La Liste de Schindler (Schindler’s List)
(de Steven Spielberg, sorti en 1993, avec Liam Neeson, Ben Kingsley et Mélanie Laurent)

La vie est belle (La vita è bella)
(de Roberto Benigni, sorti en 1998, avec Roberto Benigni, Nicoletta Braschi et Giorgio Cantarini)

Le Pianiste (The Pianist)
(de Roman Polanski, sorti en 2002, avec Andrian Brody, Thomas Kretschmann et Popeck)

Monsieur Batignole
(de Gérard Jugnot, sorti en 2002, avec Gérard Jugnot, Jules Sitruk et Jean-Paul Rouve)

Sophie Scholl : Les Derniers Jours (Sophie Scholl – Die letzten Tage)
(de Marc Rothemund, sorti en 2005, avec Julia Jentsch, Fabian Hinrichs et Gerald Alexander Held)

Les Femmes de l’ombre
(de Jean-Paul Salomé, sorti en 2008, avec Sophie Marceau, Julie De[ardieu, Marie Gillain et Déborah François)

Walkyrie (Valkyrie)
(de Bryan Singer, sorti en 2008, avec Tom Cruise, Kenneth Branagh et Bill Nighy)

Inglourious Basterds
(de Quentin Tarantino, sorti en 2009, avec Brad Pitt, Christoph Waltz et Marie Dubois)

Le Discours d’un roi (The King’s Speech)
(de Tom Hooper, sorti en 2010, avec Colin Firth, Geoffrey Rush et Helena Bonham Carter)

Imitation Game (The Imitation Game)
(de Morten Tyldum, sorti en 2014, avec Benedict Cumbertbatch, Keira Knightley et Matthew Goode)

Les Figures de l’ombre (Hidden Figures)
(de Theodore Melfi, sorti en 2016, avec Tarji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monae et Kevin Cosner)

Les Heures sombres (Darkest Hour)
(de Joe Wright, sorti en 2017, avec Gary Oldman, Kristin Scott Thomas et Lily James)

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE « CALME » QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Oscar Wilde l’avait dit

Pourquoi cette étrange façon de penser débloque,
réaligne sans te prendre la tête,
même au coeur de la tempête?

C’est la phrase qui a popé ce dimanche soir,
venue de « je ne sais où »
parce qu’au fond ce qu’on cherche tous…

c’est le bonheur d’être soi et le plaisir d’être utile, non?

Le bonheur d’être soi…

parce que comme le dit à sa façon l’ami Oscar Wilde :

« Be yourself, everyone else is already taken. »

traduction

« Sois toi-même, les autres sont déjà pris. »

(SOIS TOI-MÊME)

C’est à cet instant précis que tout se place naturellement : la joie du moment, la paix d’être ensemble, le goût de vivre…

On accepte alors de faire la paix avec ses expériences, de sourire même dans la peine,

de se poser dans son silence pour y voir ce qu’il y a à voir…

Parce qu’on est tanné de leur en vouloir.

En vouloir à toutes ces expériences vécues.

Marre d’en vouloir au monde entier.

Ras-le-bol d’en vouloir à cet ami qui nous a trahi, de s’en vouloir d’avoir grillé ce feu rouge,

de t’en vouloir aussi… de ne pas avoir été là quand ton fils avait besoin de toi.

Fatigué d’être en colère, énervé, même un tout petit peu.

Et las d’attendre, attendre cette nouvelle job, attendre cette promotion, attendre cette augmentation,

attendre que ça aille mieux, attendre qu’il te comprenne enfin, attendre de le rencontrer ce grand amour,

attendre… de guérir, de ne plus avoir mal, de perdre du poids, de prendre du muscle, de déménager,

de ne plus avoir mal au dos.

Attendre.

Pendant que le cerveau implose, s’enflamme,
nos millions de neurones se court-circuitent les uns après les autres…
comme de bons petits soldats à la solde de l’ennemi.

Mais voilà, on va se dire les vraies affaires l’ami.

Le seul ennemi ici, c’est toi.

Pour toi-même.

C’est moi, pour moi-même.

Lui, pour lui-même.

Elle, pour elle-même.

Et ça c’est une excellente nouvelle, oh que oui!!!

Pourquoi?

C’est tout simple.

Mais avant, faut que je te parle d’un truc de psy.

(relax baby, je vais te l’expliquer sans prise de tête, et la cerise sur le sunday c’est que ça va être hyper facile à traduire dans ton quotidien, viendé avec moi et laisse-toi porter)

Alors ce truc de psy, ça a rapport avec la conscience des choses que tu vis, que tu penses, que tu ressens,
des rôles que tu joues au travail, en société, avec tes nenfants et bien sûr avec ton amoureux ou ton amoureuse, etc. etc.

Donc je te disais… la « conscience », on peut la diviser en 3 grosses parties :

– l’inconscient
– le subconscient
– et la conscience.

(si tu es un docteur en psy ou quelque chose de ce genre, je te le répète, je vais faire simple, histoire de comprendre le concept, l’idée…
je ne vais pas te faire une thèse ici, alors commence pas à répondre à cet email en me disant que c’est plus subtile que ça, tu vas perdre ton temps… surtout que je ne te répondrai même pas)

Donc pour faire court et efficace, prenons cet exemple :

Quand tu respires, tu utilises des infos, des compétences stockées dans ton subconscient.

Tu fonctionnes par réflexe. Respirer c’est automatique, tu n’y penses pas. Tu respires, c’est tout.

Mais quand d’un coup la machine s’emballe, tu manques d’air, tu t’étouffes,
tu as l’impression que tu vas t’évanouir parce que tu réalises que tu ne vas y arriver,
que c’est trop pour toi, que là ils vont se rendre compte à la job que tu es un imposteur,
que tu ne méritais pas vraiment cette promotion… que tu n’es pas à la hauteur…

Là tu fonctionnes encore à partir de ton subsconscient mais qui vient en plus de recevoir une info hyper importante de ton inconscient, à savoir par exemple que :

« Rappelle-toi, la dernière fois que tu a voulu jouer dans la cour des grands, on t’a remis rapidos à ta place. »

(tu sais, quand tu avais 15 ans et tu voulais lancer ta première business, que ça a fait un flop et que ton père t’as dit :
« Ben voyons donc, tu pensais à quoi là, ce n’est pas notre monde, reste à ta place mon fils, arrête de rêver en couleurs, reviens sur terre. »)

Ici, sans t’en rendre compte, sans comprendre pourquoi, comme malgré toi, ton corps te dit « Bip, bip, bip, danger! »

Et la panique te prend encore et encore et tu ne comprends pas.

Tu es conscient mais tu ne comprends pas pourquoi

ou

tu penses savoir pourquoi
mais ça ne change pas grand chose à moyen-long terme,

parce que tu continues à vouloir être meilleur,
une meilleure personne,
un meilleur père,
un employé plus performant,
un boss plus aimé,
une femme respectée…

(et ça l’ami, entre nous, ça ne relaxe pas vraiment en fait, ça crée des attentes, et donc des frustrations, des peines, des déceptions, des espoirs, des efforts, des… des… bref tu vois l’idée :

ce n’est pas si relaxant à moyen-long terme)

Et c’est là la bonne nouvelle…

Parce que le véritable problème n’est pas d’avoir conscience ou non de pourquoi on agit comme on agit.

Le véritable problème est qu’on nous a toujours dit depuis tout petits,
à la maison, à la télé, à l’école, au travail et maintenant sur tous les réseaux sociaux que…

– tout est une question d’inconscient,

– de volonté, d’objectif, de maîtrise de soi,

– voire de mémoires émotionnelles, de fausses croyances,

– voire encore de physique quantique, de lois universelles,

– de méditation, de sagesse ancienne,

– de sagesse nouvelle et que sais-je encore!

(ouille ouille, là je sens que je ne vais pas me faire que des amis  😉

On te dit même que la solution est en toi.

Toujours.

ET en même temps, on te dit (subtilement ou non) ce que tu es sensé penser, croire et comprendre.

Faudrait savoir quand même bordel!

La sagesse elle est en nous, ou bien non?!

Du coup, que tu sois conscient ou non du pourquoi tu agis ou réagis comme tu le fais,

c’est sans fin.

Tu recommences toujours.

Tu recommences toujours à ne pas être (vraiment) heureux quand ça ne se passe pas
comme tu voudrais que ça se passe.

La solution?

(celle qui t’amène à moyen-long terme à aimer ce que tu vis quoi que tu vives et à juste avoir plaisir à faire tes propres expériences… quelles qu’elles soient)

C’est de savoir te rappeler :

(sans pression, sans obligation, à ton rythme, en te faisant confiance quant au timing parfait pour toi)

– comment repérer que tu te mens malgré toi, que tu agis par peur (de ne pas être aimé, apprécié, approuvé… ou d’être rejeté, malmené, abandonné…)

– comment repérer que tu t’acceptes quoi que tu fasses, penses ou dis,

– comment savoir ce qui marche pour toi facilement, simplement, naturellement

– pour juste vivre le bonheur d’être toi et le plaisir d’être utile, de (re)donner,

– de vivre librement ta différence

– et FAIRE la différence dans ce monde qui ne demande que ça (en vérité).

Sur ce, surprenante et amoureuse journée l’ami xxx

MP, Le Tout Réuni

PS :

Et pour répondre à la question de départ,

nous sommes notre propre ennemi parce que

nous confondons les dernières techniques à la mode, les dernières découvertes scientifiques, la pilule magique du moment, le dernier gourou qui a vendu son premier ou son dixième best-seller sur amazon…

avec l’essentiel, l’idée première, la clé ultime, immuable, qui ne se démode jamais,

même si elle porte différents noms selon les époques et les contrées…

On s’en reparle bientôt, très bientôt, promis

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE « CALME » QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

La caméra cachée, elle est où?

Dimanche soir ça a popé, comme une évidence, une fulgurance.


Une urgence.


Et je l’ai écrite. J’ai écrit la phrase.
Que j’attendais depuis un bout maintenant.


Un peu soufflée par tant de facilité.

De simplicité.



Parce que je suis comme toi.



Je rêve que ce soit enfin facile et simple
ou du moins, de plus en plus facile et simple.

Et quand ça tombe de même, je doute.


Je me dis…

« Ça ne peut pas être si simple, si facile de même… y’a anguille sous roche.

Ou une tuile pas loin de tomber sur ma tête.

Peut-être même que je dors là et tantôt le réveil va sonner.

C’est trop simple, trop facile.
Je n’ai rien fait de particulier pour mériter cette chance.
C’est tombé tout cuit dans mon bec de oisillon sauvage.

La caméra cachée, elle est où? »



J’ai peur d’un coup.


J’ai peur d’y croire et de me réveiller.


J’ai peur d’y arriver. Ça fait si longtemps que j’attends.

Si longtemps que je suis déçue.


Oh le plus souvent, ce sont de toutes petites déceptions… si petites que je ne me les avoue même pas à moi-même.


Je les enterre toutes ces petites déceptions, ces petites frustrations à grands coups de :

« Moi?… Ça va super bien et toi? »



Et mon cerveau croule sous les dénis mineurs.


Je suis coupable M’nsieur le Juge, M’dame la Directrice.

Je suis coupable de dénis mineurs

envers ma personne, envers tout mon moi, mon corps, mon coeur, ma tête.


Je me maltraite en permanence.


Je m’oublie, je me mens, je m’offusque, je me déteste parfois, je m’en veux un peu, beaucoup, je m’exige, je m’ordonne, je m’empêche, je m’énerve, je me stresse, je m’oublie…



Et un jour c’est là.


Juste de même.

Simple et facile.


Pour de vrai.


Avant?


Ce n’était pas le temps.


Mais là, tu y es.


Le timing parfait.


Avant?


C’était le timing parfait pour se préparer.
Aiguiser tes outils.
Affûter ta compréhension.
Ressortir tes rêves.

Et… 


Écouter.
Sentir.
Ressentir.
Voir.
Observer.
Se détendre les petits muscles.
Relaxer les idées.

Juste aimer le moment.
Apprécier l’expérience.
Ne rien comprendre souvent.
Mais tout savoir au fond.

Au fond de soi, tout au fond.
Et laisser émerger.
Laisse gronder parfois le volcan.
S’échapper la fumée qui aveugle.
Et respirer de l’intérieur.

Là où c’est sûr. Douillet. Solide.


Et apprécier chaque timing parfait.


Laisser passer les arrières pensées du style…


« Je suis un homme, un vrai, et ma famille peut compter sur moi, c’est important… »

« J’ai 15 ans, j’ai perdu ma mère quand j’avais 9 ans et l’école m’emmerde… »

« Je suis mariée, j’ai 2 enfants et je ne supporte plus mon mari, je ne sais même plus si je l’aime encore… »



Parce que tout ça, toutes ces idées, que tu crois,

c’est juste des idées.


Tu as le droit.


TU AS LE DROIT L’AMI.


Le droit de te re-approprier tous ces mots, ces concepts, ces idées, toutes ces croyances.


ET DÉCIDER TOI-MÊME.


Décider ce qu’est un homme pour toi, décider de l’homme que tu es vraiment.
Et comment ta famille peut compter sur toi.
Décider ce qui est important… pour toi.

Décider, toi qui a juste 15 ans, comment vivre heureux avec ta mère dans le coeur, et revisiter l’école qui t’apprendrait vraiment.
Parce que même l’école est une idée, un concept malléable.
Une façon de voir la vie, de voir les enfants, de voir l’avenir.
Et toi, tu peux nous dire ce que tu en penses, du fin fond de ton amour pour toi,


Et pour nous.

Sans combat. Juste par amour pour toi.

Par amour pour nous.


Comme cette femme qui un jour a décidé de se voir.

Honnêtement.

Sans préjugé.

Sans jugement.


Juste pour savoir où elle en est vraiment.

Avec son mari, ses enfants, avec elle-même.


Et en parler. Parler d’elle. À partir d’elle-même.


Quand le moment sera venu.


Quand le parfait timing sera là.



Et quand est-ce qu’elle le saura, que c’est le bon moment?



Elle le saura quand elle parlera.


Le parfait timing, tu ne le sais jamais d’avance.


Le parfait timing, tu le découvres quand tu y es.

Quand tu le vis.


Et mine de rien l’ami, nous venons d’en vivre un ensemble.

Un parfait timing.


Je viens de te dévoiler l’étape 2 de ce fameux petit jeu ma foi bien sympathique,
commencé ensemble le 25 mai dernier!
(look dans les anciens emails juste ici pour t’en souvenir)


Sur ce, surprenante et amoureuse journée l’ami xxx

MP, Le Tout Réuni

PS : À très très bientôt pour enfin te dire ce qui a popé en moi ce dimanche soir… parce que dans tout ça, je n’ te l’ai pas dit en fait  🙂

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE « CALME » QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Âme Fifties, Alain Souchon et le secret derrière tout ça

Montréal, la voix mélodieuse d’Alain Souchon et son Âme Fifties.

Il est midi passé de 6 délicates minutes et moins de 60 secondes.

On est le premier jour de ce beau mois de juin 2020.


Le décor est planté, je suis dans cette phase de transition qui transitionne d’un coup.


Tu sais quand tu attends année après année de vivre ta cohérence, celle d’avec ton coeur, d’avec ta tête, celle d’avec tes rêves.


Des rêves de grandeur, de bonheur, de meilleur.

Des rêves qui t’appartiennent.


Parfois chuchotés à un étranger de passage, dans un trip de vacances loin de chez soi.


Comme si loin de chez soi, on se sentait pousser des ailes et on osait.


On osait le dire ce pourquoi qui nous traverse, qui nous palpite le coeur, qui nous écarquille les mirettes d’enfant.


Cet enfant que l’on reste toute sa vie au fond,

même vieux,

même très très vieux…


C’est un peu (beaucoup) comme si on osait mieux quand on est sur une terre vierge de tous nos souvenirs,

de tout notre conditionnement au quotidien.


Comme si à ce moment précis,

dans ce lieu loin des habitués de notre vie,

on se libérait du regard des autres, du regard que l’on a sur nous,

que l’on a soi-même aussi.


Et on se laissait le droit.


Le droit d’oser une autre version de notre vie,

comme une autre expérience de nous.


Retrouver une autre facette de ce soi invisible,

cette essence qui nous échappe, qu’on cherche, recherche.


Tu sais ce « quelque chose » qui ne change pas, qui ne changera jamais.

Quoi qu’il arrive.



Tout ça pour te dire l’ami, comme une confidence improvisée et pourtant si prévisible…


que depuis ces 8 derniers jours entiers de mon humble existence,

je suis dans ce mouvement.


Je me suis aimée, je me suis doutée, je me suis laissée aller, je me suis résistée.


Et j’ai accepté.


Accepter cet inconfort de savoir et de ne pas y arriver.


Et j’ai vécu toute l’expérience comme un bébé qui vient de naître et qui ne sait pas,

qui découvre sans comprendre, à la fois apeuré et confiant, émerveillé et dépassé.



Maintenant je te raconte en quelques bouts de phrases, quelques mots comme échappés sur une terre vierge de tout conditionnement.


J’ose.


Vulnérabilité.

Transparence.

Authenticité.

Bienveillance.

Amour.


Le secret est toujours caché à la même place, l’ami.


C’est une place qui n’a ni espace, ni temps.


C’est la place qu’on prend juste en osant

s’aimer

quoi qu’il arrive.


Et comme par enchantement, tout se met en place pour de bon.

Toujours.


Sur ce mail un peu spécial, rempli de ce partage très personnel, je te dis à très bientôt.



Parce que l’idée au fond dans tout ça, elle est toute simple.

Vraiment.


Viens je te la murmure à l’oreille.

Approche un peu plus et ouvre grand tes écouteurs :


« L’idée au fond l’ami, c’est
que toi aussi tu peux choisir de t’aimer
quoi qu’il arrive.

Même dans le doute,
même dans la résistance,
même dans l’inconfort.

Prendre simplement cette place
qui est la tienne.

Te donner le droit de vivre ton expérience
tout simplement,
comme un bébé qui vient de naître. »



Surprenante et amoureuse journée xxx

MP, Le Tout Réuni.

PS : Bientôt je te parle de comment je fais exactement pour y arriver. Très bientôt  🙂

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE « CALME » QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Tu connais la dernière? Elles sont cinq

Tu connais la dernière?

Viens je te raconte…

Il y a d’abord l’histoire du mec qui rentre dans un bar et qui dit :

– Salut, c’est moi!

Et en fait, c’était pas lui…

 

Puis, il y Toto qui a eu 100% en rédaction et sa maitresse lui dit:

– Tu peux me l’avouer, ta mère t’a aidé.

– Non, elle ne m’a pas aidé, elle l’a faite toute seule.

 

Il y a aussi les devinettes, les pourquoi de la vie qu’il faut savoir, sinon on passe à côté de beaucoup de plaisir comme… 

Pourquoi les aveugles ne sautent pas en parachute?

– Le chien aurait trop peur.

 

Ou encore : 

Pourquoi les éléphants marchent-ils en troupeau?
Car c’est celui du milieu qui a la radio.

Pourquoi les rhinocéros marchent-ils en troupeau ?
Pour faire croire aux éléphants que eux aussi ont une radio.

 

Et pour finir, une p’tite qui me fait à chaque fois sourire :

Comment appelle-t-on un boomerang qui ne revient pas?

Un bout de bois…

 

Je te l’avais dit, elles étaient cinq.

Cinq histoires,

histoire de rire, sourire et relaxer.

 

Parce qu’entre nous l’ami, le plus dangereux, c’est-tu pas de prendre la vie trop au sérieux?

 

Tu sais du genre :

« Oui mais MP, pour de bon je dois me désabonner si je ne t’envoie pas mes 10-15 idées reçues pour l’exercice ensemble? »

(question que j’ai reçue suite à mon email d’hier, le 12e)

 

À ton avis l’ami?

(bien sûr que non!… au cas où tu douterais encore de la réponse ^^)

 

Mais la question (intéressante) à se poser pourrait être :

« Qu’est-ce qu’il y a dans ce 12e email (celui du 26 mai) qui t’ait à ce point troublé, voire même énervé ou carrément vexé? »

 

Parce qu’entre nous, je suis peut-être (réellement) simplement gentille… pas dans le sens de ne pas savoir dire non…

mais dans le sens d’écrire ces emails (vraiment) pour toi, librement, amoureusement,

et donc de ne pas me préoccuper de ce que tu vas en faire (tu les ouvres ou pas, tu les lis ou pas, tu t’en sers ou pas).

 

Parce qu’en vérité, tout ça ne me concerne absolument pas.

Pour ton plus grand bonheur et le mien.

 

Et oui, perso, si j’étais à ta place, je ferais ce que je veux, à mon rythme. C’est tout.

 

Tout comme j’écris ces emails comme je veux, à mon rythme  🙂

 

Sur ce, une surprenante et amoureuse journée l’ami et fais-toi confiance (tu es parfait comme tu es) xxx

MP, Le Tout Réuni

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE « CALME » QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Pas sûr que cet email va plaire à tout le monde

Hier, c’était l’email numéro 11…. déjà.

Pourquoi je te dis ça?

Parce que sois tu le lis

(il est dans ta boîte de réception, dans tes spams si tu n’as pas encore mis mon adresse mpg@letoutreuni.com dans tes contacts et… sur le site du Tout Réuni à l’onglet « Les anciens emails », bref il est encore dispo),

soit désabonne-toi.

(le lien est au bas de chacun de mes emails)

Ça te paraît un peu direct comme approche?

Ben en fait c’est parce que je t’aime et que je veux ton bien (uniquement).

Et ton temps est compté, non?

Tu dois avoir 24 heures par jour et 7 jours par semaine, comme le reste des nhumains, n’est-ce pas?

Alors pourquoi tu voudrais le perdre à t’abonner à des affaires qui (selon toi) ne t’apportent rien, sont chia…tes

ou

parce que tu n’en fais rien de concret dans ta vie.

Sois honnête avec toi.

Personne ici ne te juge (et certainement pas moi, c’est clair).

C’est pour ça que j’insiste autant dès la page d’accueil.

Rappelle-toi, je précise que ces emails quotidiens ne sont pas pour tout le monde.

Et c’est parfait comme ça.

Si je ne suis pas ta tasse de thé, change de brasserie l’ami!

Mais si ce que je te partage, tu en vois TOUTE la valeur

malgré que ce soit complètement gratos

(parce que oui l’humain est bizarre, moi inclus…

quand c’est gratos, on a l’impression que ça vaut que dalle

alors qu’une Rolls-Royce à coup de centaines de mille et plus en sous-sous, là on se dit :

« P’tain c’est sûr que c’est cher… c’est une Rolls, c’est de la bombe! »

Et ce, même si tu n’as personnellement jamais conduit de Rolls et que tu en sais franchement rien en fait si c’est de la bombe ou non cette bagnole… cela dit en passant ) – fin de la parenthèse –

Et je sais de quoi je parle l’ami.

Je le sais PAR COEUR.

Le plus rigolo dans l’histoire, c’est que plus mes tarifs sont chers, plus mes clients ont des résultats qui les stupéfient.

Ok, c’est vrai que je m’améliore avec le temps, mais entre nous, ce n’est vraiment pas LA raison.

La raison majeure, elle est simple (dans n’importe quel domaine d’ailleurs) :

Tu paies (en bons gros dollars, en temps, en investissement, en énergie, en engagement véritable)

et du coup tu te bouges, tu prends soin de toi (vraiment) et tu avances à vitesse grand V

avec full de plaisir pour comble du comble

parce que s’engager (à fond), comme tu le sais, c’est kiffant au bout, ça rend vivant en tabarnouche!

Je le constate chaque jour.

Alors comment faire quand tu veux quand même aider les gens qui…

soit n’ont pas toujours les tunes pour se payer tes meilleurs services,

soit ont besoin de vérifier que t’es bon dans ce que tu fais, que c’est de la bombe, qu’au fond tu es une Rolls-Royce dans ta spécialité

(je ne dis pas ici qu’il n’y a pas ailleurs des Ferrari, des Lamborghini, des Porshe, Mercédès et compagnie)…

sans compter tout simplement, de se faire un rendez-vous quoditien juste toi et moi,

pour le fun, le partage, l’amitié quoi

comme un peu de douceur dans ce monde de brutes,

une bouffée d’air frais, remplie de soleil qui réchauffe

et légèrement piquante, histoire de rire en plus!

(je ne sais pas pour toi, mais perso la rigolade et le chocolat, ce sont mes 2 péchés mignons)

Bon où j’en étais moi avec tout ça…

Ah oui, désabonne-toi si tu n’es pas encore prêt pour ton bonheur à toi, celui qui te va comme un gant et que tu mérites par nature, par essence (that’s it).

Sinon, tu as la 2e option :

Lis l’email d’hier, le 11e, celui du 25 mai de l’an 2020, puis fais ta partie, envoie-la moi et jouons ensemble l’ami.

Sur ce, une surprenante et amoureuse journée et à très vite xxx

MP, Le Tout Réuni

PS : tu peux aussi t’amuser à relire l’email d’aujourd’hui parce que l’air de rien, j’y ai glissé quelques belles petites pépites encore ^^

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE « CALME » QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Retour haut de page