Oscar Wilde l’avait dit

Pourquoi cette étrange façon de penser débloque,
réaligne sans te prendre la tête,
même au coeur de la tempête?

C’est la phrase qui a popé ce dimanche soir,
venue de « je ne sais où »
parce qu’au fond ce qu’on cherche tous…

c’est le bonheur d’être soi et le plaisir d’être utile, non?

Le bonheur d’être soi…

parce que comme le dit à sa façon l’ami Oscar Wilde :

« Be yourself, everyone else is already taken. »

traduction

« Sois toi-même, les autres sont déjà pris. »

(SOIS TOI-MÊME)

C’est à cet instant précis que tout se place naturellement : la joie du moment, la paix d’être ensemble, le goût de vivre…

On accepte alors de faire la paix avec ses expériences, de sourire même dans la peine,

de se poser dans son silence pour y voir ce qu’il y a à voir…

Parce qu’on est tanné de leur en vouloir.

En vouloir à toutes ces expériences vécues.

Marre d’en vouloir au monde entier.

Ras-le-bol d’en vouloir à cet ami qui nous a trahi, de s’en vouloir d’avoir grillé ce feu rouge,

de t’en vouloir aussi… de ne pas avoir été là quand ton fils avait besoin de toi.

Fatigué d’être en colère, énervé, même un tout petit peu.

Et las d’attendre, attendre cette nouvelle job, attendre cette promotion, attendre cette augmentation,

attendre que ça aille mieux, attendre qu’il te comprenne enfin, attendre de le rencontrer ce grand amour,

attendre… de guérir, de ne plus avoir mal, de perdre du poids, de prendre du muscle, de déménager,

de ne plus avoir mal au dos.

Attendre.

Pendant que le cerveau implose, s’enflamme,
nos millions de neurones se court-circuitent les uns après les autres…
comme de bons petits soldats à la solde de l’ennemi.

Mais voilà, on va se dire les vraies affaires l’ami.

Le seul ennemi ici, c’est toi.

Pour toi-même.

C’est moi, pour moi-même.

Lui, pour lui-même.

Elle, pour elle-même.

Et ça c’est une excellente nouvelle, oh que oui!!!

Pourquoi?

C’est tout simple.

Mais avant, faut que je te parle d’un truc de psy.

(relax baby, je vais te l’expliquer sans prise de tête, et la cerise sur le sunday c’est que ça va être hyper facile à traduire dans ton quotidien, viendé avec moi et laisse-toi porter)

Alors ce truc de psy, ça a rapport avec la conscience des choses que tu vis, que tu penses, que tu ressens,
des rôles que tu joues au travail, en société, avec tes nenfants et bien sûr avec ton amoureux ou ton amoureuse, etc. etc.

Donc je te disais… la « conscience », on peut la diviser en 3 grosses parties :

– l’inconscient
– le subconscient
– et la conscience.

(si tu es un docteur en psy ou quelque chose de ce genre, je te le répète, je vais faire simple, histoire de comprendre le concept, l’idée…
je ne vais pas te faire une thèse ici, alors commence pas à répondre à cet email en me disant que c’est plus subtile que ça, tu vas perdre ton temps… surtout que je ne te répondrai même pas)

Donc pour faire court et efficace, prenons cet exemple :

Quand tu respires, tu utilises des infos, des compétences stockées dans ton subconscient.

Tu fonctionnes par réflexe. Respirer c’est automatique, tu n’y penses pas. Tu respires, c’est tout.

Mais quand d’un coup la machine s’emballe, tu manques d’air, tu t’étouffes,
tu as l’impression que tu vas t’évanouir parce que tu réalises que tu ne vas y arriver,
que c’est trop pour toi, que là ils vont se rendre compte à la job que tu es un imposteur,
que tu ne méritais pas vraiment cette promotion… que tu n’es pas à la hauteur…

Là tu fonctionnes encore à partir de ton subsconscient mais qui vient en plus de recevoir une info hyper importante de ton inconscient, à savoir par exemple que :

« Rappelle-toi, la dernière fois que tu a voulu jouer dans la cour des grands, on t’a remis rapidos à ta place. »

(tu sais, quand tu avais 15 ans et tu voulais lancer ta première business, que ça a fait un flop et que ton père t’as dit :
« Ben voyons donc, tu pensais à quoi là, ce n’est pas notre monde, reste à ta place mon fils, arrête de rêver en couleurs, reviens sur terre. »)

Ici, sans t’en rendre compte, sans comprendre pourquoi, comme malgré toi, ton corps te dit « Bip, bip, bip, danger! »

Et la panique te prend encore et encore et tu ne comprends pas.

Tu es conscient mais tu ne comprends pas pourquoi

ou

tu penses savoir pourquoi
mais ça ne change pas grand chose à moyen-long terme,

parce que tu continues à vouloir être meilleur,
une meilleure personne,
un meilleur père,
un employé plus performant,
un boss plus aimé,
une femme respectée…

(et ça l’ami, entre nous, ça ne relaxe pas vraiment en fait, ça crée des attentes, et donc des frustrations, des peines, des déceptions, des espoirs, des efforts, des… des… bref tu vois l’idée :

ce n’est pas si relaxant à moyen-long terme)

Et c’est là la bonne nouvelle…

Parce que le véritable problème n’est pas d’avoir conscience ou non de pourquoi on agit comme on agit.

Le véritable problème est qu’on nous a toujours dit depuis tout petits,
à la maison, à la télé, à l’école, au travail et maintenant sur tous les réseaux sociaux que…

– tout est une question d’inconscient,

– de volonté, d’objectif, de maîtrise de soi,

– voire de mémoires émotionnelles, de fausses croyances,

– voire encore de physique quantique, de lois universelles,

– de méditation, de sagesse ancienne,

– de sagesse nouvelle et que sais-je encore!

(ouille ouille, là je sens que je ne vais pas me faire que des amis  😉

On te dit même que la solution est en toi.

Toujours.

ET en même temps, on te dit (subtilement ou non) ce que tu es sensé penser, croire et comprendre.

Faudrait savoir quand même bordel!

La sagesse elle est en nous, ou bien non?!

Du coup, que tu sois conscient ou non du pourquoi tu agis ou réagis comme tu le fais,

c’est sans fin.

Tu recommences toujours.

Tu recommences toujours à ne pas être (vraiment) heureux quand ça ne se passe pas
comme tu voudrais que ça se passe.

La solution?

(celle qui t’amène à moyen-long terme à aimer ce que tu vis quoi que tu vives et à juste avoir plaisir à faire tes propres expériences… quelles qu’elles soient)

C’est de savoir te rappeler :

(sans pression, sans obligation, à ton rythme, en te faisant confiance quant au timing parfait pour toi)

– comment repérer que tu te mens malgré toi, que tu agis par peur (de ne pas être aimé, apprécié, approuvé… ou d’être rejeté, malmené, abandonné…)

– comment repérer que tu t’acceptes quoi que tu fasses, penses ou dis,

– comment savoir ce qui marche pour toi facilement, simplement, naturellement

– pour juste vivre le bonheur d’être toi et le plaisir d’être utile, de (re)donner,

– de vivre librement ta différence

– et FAIRE la différence dans ce monde qui ne demande que ça (en vérité).

Sur ce, surprenante et amoureuse journée l’ami xxx

MP, Le Tout Réuni

PS :

Et pour répondre à la question de départ,

nous sommes notre propre ennemi parce que

nous confondons les dernières techniques à la mode, les dernières découvertes scientifiques, la pilule magique du moment, le dernier gourou qui a vendu son premier ou son dixième best-seller sur amazon…

avec l’essentiel, l’idée première, la clé ultime, immuable, qui ne se démode jamais,

même si elle porte différents noms selon les époques et les contrées…

On s’en reparle bientôt, très bientôt, promis

UN AVANT-GOÛT DU PARADIS POUR

DÉCOUVRE L’EXTRAIT EXCLUSIF DE LA FORMATION EN LIGNE « CALME » QUI TE DÉVOILE LA TECHNIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DÉCOUVERTE PAR HASARD PAR LES ÉTUDIANTS DE BERKELEY (COMPLÈTEMENT BOURRÉS)et reçois les emails privés quotidiens du Tout Réuni directement dans ta boite de réception!

Retour haut de page